assurance vie - image

Investir, placer son argent pour s’assurer une vie meilleure, et surtout une retraite bien confortable, est un impératif pour la majorité des Français. Une difficulté qui tourmente les amateurs dans le monde des investissements, c’est de savoir : comment placer son argent lorsque l’on a déjà mis de côté une épargne en guise de précaution, et que l’on souhaite entrevoir un investissement, plus pérenne, c’est-à-dire à plus long terme?
L’assurance-vie est une excellente solution pour bien rémunérer son épargne et payer 0 impôt sur les intérêts générés (hors prélèvements sociaux à 17,2%).
Avec ses 1 700 milliards d’euros d’encours, l’assurance vie reste l’enveloppe fiscale la plus prisée par les Français. On peut la qualifier comme le meilleur produit d’épargne, avec le plan d’épargne en actions (PEA). Mais contrairement au PEA, l’assurance-vie ne se limite pas aux actions; la diversité est l’une des choses qui caractérisent le plus l’assurance vie.
Un seul et même contrat d’assurance-vie peut alors inclure: plusieurs supports financiers tels que les fonds euros garantis, ou encore des supports d’investissement comme les unités de compte. Une analyse profonde et sérieuse mérite d’être entamée avant toute prise de décision. Faire le tri entre les bons et les mauvais placements est un vrai défi. A l’heure actuelle, on dénombre plusieurs dizaines d’assurances-vie, et faire un mauvais choix est inexcusable pour ce type de placement. Ainsi, nous allons également vous proposer les critères de sélection les plus pertinents pour vous guider le mieux possible dans votre choix de souscription à une assurance vie. Mais avant toute chose, il vous sera nécessaire de bien comprendre ce qu’est une assurance-vie, et les principes de son fonctionnement.

Qu’est-ce qu’une assurance vie

L’assurance vie est un produit d’épargne à moyen et long terme. Ainsi, c’est un moyen simple d’épargner et de faire fructifier son capital, pour soi-même ou pour ses proches. A la fin du contrat, l’épargnant percevra (ou, à son décès, le ou les bénéficiaires qu’il aura désignés, via la clause bénéficiaire) les sommes investies augmentées des gains éventuels et diminuées des frais.

Les contrats d’assurance-vie sont fournis par des compagnies d’assurance ou par les banques, et ce, par l’intermédiaire de leurs propres filiales d’assurances. Toutefois, des associations d’épargnants comme AFER ou Gaipare par exemple, ou encore des distributeurs tels que les courtiers ou conseillers en gestion de patrimoine, peuvent également distribuer ces contrats.

Principe de l’ assurance vie
assurance-vie

L’assurance vie est un contrat à travers lequel, l’assureur s’engage, en réponse du paiement de primes à verser, à octroyer une rente ou un capital à une ou plusieurs personnes préalablement définies. Comme mentionné plus haut, il est utilisé comme un produit d’épargne à moyen et long terme. Au terme du contrat, le ou les bénéficiaires désignés toucheront les sommes investies augmentées des gains éventuels et diminuées des frais.
Après ouverture du contrat par le moyen d’un versement initial, il est possible de procéder à des versements, réguliers ou non, sans aucune limite de montant. Si, du point de vue fiscal, réaliser une épargne d’une durée d’au moins 8 ans s’avère être plus avantageux, le souscripteur a tout à fait le droit de clôturer son contrat ou d’effectuer des retraits à tout moment.
L’épargnant peut également adopter une :

  • Gestion libre (il est seul décideur en matière de répartition et d’arbitrages),
  • Déléguée (il s’en remet alors à son conseiller)
  • Ou encore accepter pour des options automatiques de gestion (investissement progressif, sécurisation des plus-values, rééquilibrage automatique…).

Il faut également savoir que l’assurance existe sous deux formes:

Contrat mono support en euros

Ce type de contrat se rapporte généralement à des produits à taux garanti : les versements sont placés sur un unique fonds en obligations d’Etat ou vers le secteur privé. C’est un placement dépourvu de tout risque, car la nature du placement même le démontre, avec la garantie de l’assureur à l’appui. Tous les ans, les intérêts issus du placement s’accumulent et s’additionnent aux versements effectués. On fait alors référence à l’effet de cliquet.

Contrat multisupport

C’est un contrat qui permet au souscripteur d’investir sur plusieurs supports, plus ou moins spéculatifs. Un fonds en euros ou un fonds garanti semblable au contrat mono support précédent est ici un choix possible parmi ces supports.

Fond en euro

Un fond euro est un support financier à capital garanti, sur lequel le souscripteur d’un contrat en assurance vie a la possibilité de placer son épargne. Il en résulte ce fameux effet cliquet : chaque année, les intérêts sont acquis de manière assurée, et auxquels s’ajoute le capital garanti.
Le fonds euro est donc par principe, le choix de la sécurité. Puisque non seulement, le capital est garanti par l’assureur, mais il ne souffre également d’aucune baisse. Pour ce faire, la compagnie d’assurance vie gère le fonds en euros garanti et l’investit majoritairement dans des placements obligataires émis par l’Etat. La compagnie a aussi la possibilité d’investir, de manière marginale, dans des obligations d’entreprises, dans l’immobilier ou les actions en bourse.
Les intérêts générés par le placement sur le fonds en euros sont définitivement acquis, et ce, en dépit des fluctuations des actions en bourse (effet cliquet).

La performance des fonds euro est en net décélération depuis plusieurs années et les professionnels du secteur s’accordent à dire que la baisse des fonds euro persistera.

Unité de compte

L’unité de compte est un support d’investissement composé de valeurs mobilières ou d’actifs financiers (fonds actions France, fonds actions Monde, fonds obligataires, fonds patrimoniaux, supports immobiliers tels que les SCI ou encore les SCPI, …), et permet ainsi un investissement diversifié sur les marchés financiers et immobiliers.
Les contrats en unités de compte ou UC sont des contrats d’assurance-vie au sein desquels l’épargne est répartie sur des supports financiers.
Ces contrats sont destinés aux épargnants en recherche d’une rentabilité plus élevée que celle proposée par les fonds euros.

Mais contrairement à ces derniers, ces contrats n’offrent aucune garantie sur le capital investi.

Cela signifie donc que l’investisseur peut perdre sa mise initiale, et voir la valeur de ses actions accusant une moins-value.

Les unités de comptes sont accessibles via 2 types de contrats :

Les contrats en UC

Egalement connus sous le nom de contrats à « capital variable », les contrats en UC sont uniquement destinés à être investis sur les marchés financiers et exclut les fonds en euros. Ils sont soumis aux fluctuations des marchés financiers, et comportent ainsi des risques auxquels les investisseurs doivent faire face à tout moment.

Les contrats multi supports

Les contrats multi supports sont des contrats d’assurance-vie comportent plusieurs supports, aussi appelés compartiments, dont un ou plusieurs exprimés en unités de compte et un en euros. Les cotisations en assurance vie sont réparties entre ces 2 compartiments.

Critères de sélection d’une assurance vieAssurance vie - image

Le choix de son contrat d’assurance vie, passe obligatoirement par l’étude de la compagnie d’assurance, puis par les termes du contrat en lui-même.

Solidité de la compagnie d’assurance

Le contrat d’assurance vie est un placement à moyen et long terme. Opter pour une société réputée pour son sérieux et sa solidité est une première nécessité.

Proximité géographique de l’assureur

La mise à disposition de services à distance (internet, mobile, téléphone, ou encore déplacement physique d’un conseiller) est à ne pas négliger dans le choix d’un partenaire pour votre assurance vie.

Performance financière de l’épargne

Pour estimer préalablement les gains estimés pour votre placement, faut évaluer les rendements à long terme, et non se limiter aux derniers taux annoncés.

Transparence et qualité de l’information

La compagnie d’assurance doit opter pour une politique de transparence totale vis-à-vis de ses clients, et ce, par l’intermédiaire d’une mise à disposition d’informations, régulièrement mis à jour, afin que les souscripteurs puissent observer l’évolution de leur épargne à tout instant (consultation internet et mobile, newsletter, relevés de compte périodiques et sur simple demande).

Qualité des services associés

Vérifiez que des services fondamentaux sont bien assignés à votre contrat, tels que : la Disponibilité d’un large éventail de possibilités au moment de la sortie du contrat (versement du capital en une ou plusieurs fois, à la demande ou de façon programmée, rente viagère,…),la mise à disposition d’une assistance juridique et/ou fiscale et la possibilité d’octroi d’une avance en cas de besoin passager d’argent.

Les frais de l’ assurance vieassurance vie - image

Frais de gestion

Les frais de gestion sont importants : ces derniers sont déduits annuellement sur le montant de votre placement. La rémunération de votre placement se verra donc déduite de ce placement.

Frais d’arbitrage

Le changement de support ou d’unité de compte engage des frais d’arbitrages. Si vous décidez donc de mettre en vente un fonds pour en acheter un autre, des frais d’arbitrages vous seront imputés.

Frais sur les versements

Ils sont d’une importance capitale, car c’est une déduction directe sur votre versement. Par exemple : des frais de versement à 3% signifie que sur 1000 € versés, seulement 970€ seront investis… Il y aura par conséquent une retombée sur le niveau de rendement.

Meilleure assurance vie en 2019Assurance vie - image

Avec 1 700 milliards d’euros d’encours, l’assurance vie reste l’enveloppe fiscale qui séduit le plus les Français. Face à une multitude d’offres, présentées par diverses compagnie sur le marché, faire un choix s’avère être difficile. Toutefois, nous allons vous synthétiser les scores des meilleures assurances-vie pour chaque critère.

Sécurité Pierre Euro
Rendement 3,2% de rendement en 2018
Assureur Suravenir
Type fonds euros immobilier
Contrat Sérénipierre, distribué par Primonial
Contraintes  10 000 euros d’investissement minimum, dont 35% maximum sur le fonds en euros et au moins 50% d’unités de compte (SCPI acceptée)
Frais sur versement 5% maximum
Encours fin d’année 2018 milliards d’euros
Collecte 2018 environ 260 millions d’euros
Composition du fonds 79,2% d’immobilier, 8,7% d’actions et produits structurés, 12,1% d’obligations

Les fonds euro généraux sont composés d’obligations d’Etat. Depuis l’affaissement des taux directeurs, l’usure des performances de ces fonds s’est fait sentir d’une manière très importante. Actuellement, les fonds de ce type, offerts en banque, peuvent même être moins onéreux sous l’influence de l’inflation ; ce qui veut dire que vous perdez de l’argent. Toutefois, Sécurité Pierre Euro reste en tête puisque les investissements immobiliers sont toujours rentables. Historiquement dédié au marché des bureaux, il se tourne dorénavant vers le domaine de la santé.
Cette initiative a été couronnée avec succès puisqu’en 2018, le fonds avait par exemple investi dans des EHPAD situés en Allemagne, et avait livré un rendement à hauteur de 6%. Sa force réside dans son positionnement direct sur le marché de l’immobilier : achats, club deals, OPCI sur mesure… ce qui réduit considérablement les frais et par la même occasion augmente le niveau de performance. Ajouté à cela, des poches de diversification qui marchent, puisque les produits structurés ne diluent en aucun cas le rendement de l’immobilier. Encore mieux : la poche d’obligations high yield (qui comporte plus de risques, mais avec un rendement plus élevé en contrepartie) est très performante.

La fiscalité salutaire de l’ assurance vie

Il faut savoir que l’assurance vie bénéficie d’une fiscalité très avantageuse, surtout au-delà des 8 ans de souscription. Ouvrir un contrat d’assurance vie très tôt est donc beaucoup plus profitable si l’on veut préparer au mieux sa retraite, et ce, même avec un montant très faible.
Les profits réalisés sur un contrat d’assurance vie ne sont soumis à l’impôt sur le revenu que dans le cadre d’un rachat partiel ou total de l’épargne investie.
Dans ce cas précis,la fiscalité applicable est définie en fonction du premier versement. Le taux de prélèvements sociaux varie alors en fonction de la durée du contrat :

  • 7,5 % à partir de 8ans, avec un crédit d’impôt correspondant à l’abattement de 4 600 € ou 9 200 € pour un couple;
  • 15 % entre 4 ans et 8 ans;
  • 35 % en dessous de 4 ans

Que l’épargnant retire une partie ou la totalité de l’assurance vie avant les 8 ans suggérés, la somme récupérée sera composée :

  • de l’intégralité du capital investi par les primes qu’il a déposé sur son contrat. Ce capital n’est nullement taxé;
  • des intérêts générés par la rémunération de son épargne. C’est cette unique partie qui sera imposée.

Plusieurs options s’offrent à l’épargnant pour lui permettre de minimiser le montant imposable :

  • L’imposition sur le revenu qui se calculera en fonction de la tranche d’imposition à 14 %, 30 %, 41 % ou 45 %;
  • ou le prélèvement libératoire à un taux de 35 %, 15 % ou 7,5 % selon la date de retrait des sommes sur le contrat. [/su_list]